Programme jeunesse

Les Rencontres Orient Occident du Château Mercier (ROO-Mercier) pourraient-elle contribuer à ouvrir l’esprit non seulement des adultes, mais également des jeunes, élèves ou étudiants, à la diversité des langues, des cultures, des croyances, des visions du monde, des mentalités, des connaissances ? Pourraient-elles concourir à défricher quelques voies pour aborder et faire fructifier toutes ces différences, ainsi que pour tisser une trame commune de savoirs différents, ouverte à la parole de chacun ?

Tel est l’espoir des organisateurs des organisateurs des ROO-Mercier en organisant, parallèlement ou conjointement à son propre programme, des manifestations au sein d’établissement scolaires ou associatifs, de même qu’en « partageant » les personnalités invitées, qui se réjouissent aussi de venir dialoguer et débattre avec les jeunes dans les établissements scolaires, académiques et associatifs de Sierre et de Sion. Ces différentes manifestations destinées à la jeunesse sont également ouvertes aux moins jeunes!

Ce « programme jeunesse » débutera donc par les activités ou manifestations artistiques suivantes :

  • l’organisation d’ateliers d’écriture au Cycle d’Orientation de Goubing, dont la clôture aura lieu au Château Mercier le vendredi 25 mai à 14h
  • la projection de films toujours dans le CO de Goubing, le mercredi 23 mai à 9h30, puis dans le CO de Liddes, le jeudi 24 à 14h
  • La projection de courts-métrages des écoles d’art de Marrakech, de Beyrouth et de Genève dans l’Aula de la HEVS, le jeudi 24 à 17h30
  • la lecture de contes pour enfants (petits et grands) d’une part par Fatima Zanad à la Médiathèque-Bibliothèque de Sierre, le mercredi 23 mai à 15h
  • l’histoire racontée et mimée “Héraklès, le tueur de monstres” par Françoise Barret, au CO de Liddes, lundi 28 mai à 14h
  • l’exposition de photos sur la migration organisée par la Fondation Smart, dont le vernissage aura lieu le mercredi 23 mai à 18h, à la Maison de l’intégration la Sacoche.

Il se poursuivra également par les conférences, débats ou manifestations suivantes :

– Elias Sanbar et Farouk Mardam Bey viendront le vendredi 25 mai à 18h, à Sierre, dans la grande salle de l’Hôtel de Ville, pour répondre à la question « Qu’est-ce qu’être arabe aujourd’hui ». Une question qu’il peut être utile d’éclaircir en rapport avec celle des migrants, dont

Edwy Plenel viendra de son côté défendre les droit résultant du devoir  d’hospitalité le samedi 26 mai de 10h à 12h dans la grande Salle de l’hôtel de Ville, en introduction à une table ronde destinée à comparer la place réservée concrètement  aux migrants dans les sociétés libanaises (avec Elias Sanbar et Antoine Messarra) et valaisanne (avec Mathias Reynard et Eduard Gnesa).

Ces deux manifestations sont ouvertes à tous les habitants, résidents et visiteurs du Valais, ainsi plus particulièrement qu’aux collégiens, lycéens, étudiants et professeurs des établissements scolaires de Sierre et de Sion. Elles avaient d’ailleurs initialement été programmées à la HEVS, ce qui n’avait finalement plus de sens, faute de professeurs suffisamment motivés pour accepter de préparer leurs étudiants et les mobiliser pour s’y déplacer un vendredi en début de soirée et un samedi matin.

–  Mireille Delmas-Marty pourra de son côté  bien venir au Lycée Collège de la Planta (LCP), le vendredi 1er juin à 14 h,  pour continuer à approfondir la réflexion des élèves du FAP sur la mondialisation, menée au cours de cette année. Objectif : esquisser les voies permettant de réguler juridiquement, de manière souple et dynamique, la mondialisation actuellement débridée, en vue d’instaurer une “mondialité” plus respectueuse de l’être humain.

le projet d’exposer les installations représentant différents aspects des interdépendances de la mondialisation, réalisées par les élèves de la HEAD, sous la direction de Ruedi Baur, ne pourra malheureusement pas être réalisé cette année; mais Ruedi et Véra Baur viendront tout de même illustrer au Lycée Collège de la Planta (LCP), en lien avec l’exposé de Mireille Delmas-Marty, la manière dont le design peut aider à mieux visualiser, comprendre et surtout penser les interdépendances, ou d’autres sujets cruciaux… Ces conjugaisons entre mots et images pourront-elles être poursuivies et approfondies, éventuellement comme nouveaux outils pédagogiques, par les professeurs de design du LCP et de l’ECAV, conjointement avec leurs collègues, enseignant l’histoire, la philosophie ou la géopolitique ? Tel est l’espoir attaché la venue de Ruedi et Véra Baur …

– l’exposition de photos sur les lieux saints partagés extraites de l’exposition « Coexistences » – qui a eu lieu cet hiver au Palais de la Porte Dorée à Paris – pourra elle bien avoir lieu au Lycée Collège des Creusets (LCC), grâce au soutien de la Fondation Fellini. Cette exposition sera présentée aux élèves du LCC le mercredi 30 mai à 10h30 par Manoël Pénicaud, auteur et co-commissaire de cette exposition, avec le Professeur Philippe Borgeaud. Son vernissage aura lieu à l’issue de l’entretien entre Manoël Pénicaud et Philippe Borgeaud, d’une part et de Barbara Cassin  d’autre part. Cette exposition pourra être visitée dans le Hall du LCC, pendant les horaires d’ouverture du LCC, jusqu’au 21 juin 2018.

– Christian Wicki, directeur du LCC et Stéphane Marti, professeur par ailleurs de latin au LCC, accueilleront en effet le même jour, mercredi 30 mai à 9 h Barbara Cassin, récemment élue à l’Académie française, qui viendra présenter son projet de « Maisons de la Sagesse », inspirées par celle de Bagdad, en vue de la diffusion d’une philosophie de l’ouverture à la diversité, grâce aux outils de la traduction; une philosophie à appliquer dans un premier temps concrètement à l’attention des migrants….

– Patrick Chamoiseau viendra quant à lui également le mercredi mai à 9h15, dans la salle bourgeoisiale de la Ville de Sierre pour lancer la réflexion, avec Gebrielle Nanchen, sur la question de savoir comment relier des êtres tous singuliers, un entretien organisé à l’attention des étudiants de l’Ecole de Commerce et de Culture Générale (ECCG) de Sierre et en leur présence.

 

Les organisateurs des ROO-Mercier ont donc multiplié les partenariats avec les établissement scolaires et académiques, afin d’y expérimenter ces différentes formes de pédagogie de l’ouverture à un monde en changement permanent, donnant les outils et les méthodologies de l’ouverture et du dialogue, permettant d’aborder sereinement et de faire fructifier la diversité des langues, des cultures, des opinions, des croyances.

Des partenariats susceptibles d’associer également, à terme, la Haute Ecole Pédagogique du Valais, afin d’y approfondir l’art de transmettre cette philosophie et de l’expérimenter à travers les manifestations artistiques et intellectuelles des ROO-Mercier ? Tel est l’espoir de leurs organisateurs, qui se réjouiraient de toute forme de coopération.