Un débat entre Mireille Delmas-Marty et Charles Kleiber à l’Université de Genève (Uni bastions, salle B 106), le lundi 29 mai à 12h15…

… en préambule aux Rencontres Orient Occident, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu le même jour à Sierre, au Foyer de la Maison de l’Entreprenariat.

Un débat, en quête de voies vers une mondialisation dûment régulée, pour préserver « l’irréductible humain » que la mondialisation actuelle bafoue, suscitant peur et révolte, à gauche comme à droite…

« Dûment » réguler la globalisation… Une tâche colossale sinon utopique, impliquant de faire face à un nombre infini de défis ! Quelques-uns d’entre eux sont exposés dans le film Demos, conçu et réalisé par Charles Kleiber, pour ouvrir le débat.

Relever ce défi à travers des approches juridiques novatrices, telle est l’hypothèse que soutiendra Mireille Delmas-Mary, discernant dans divers traités internationaux – notamment le Traité de Paris couronnant la COP 21 – l’émergence de nouveaux intruments juridiques instaurant des processus évolutifs et interactifs, permettant d’adaptater des objectifs communs à des contextes différenciés (cf. heureux résumé de Luisa Ballin dans son article paru dans La Cité).

Mais jusqu’à quel point l’ensemble des échanges façonnant la mondialisation peuvent-ils être régulés par des traités internationaux ? Et comment parvenir à mettre sur pied, organiser et fonder la légitimité des instances internationales et intermédiaires, chargées d’édicter et d’adapter un droit international commun à des contextes divers ? Et surtout comment renforcer leur pouvoir de sanctionner la non application de leur droit…

La route vers ces objectifs s’annonce aussi hasardeuse que longue, mais elle commencera bel et bien à être débroussaillée par Charles Kleiber, homme d’action et d’invention et Mireille Delmas-Marty qui a su, dès sa thèse sur la criminalité financière, frayer la voie vers des droits qui n’existaient pas encore. Car cette visionnaire entrevoit l’émergence non seulement de nouveaux instruments juridiques, mais celle surtout de nouveaux processus de formation du droit, fondés moins sur la contrainte, que sur le développement d’une adhésion volontaire, progressive, suscitée par la conscience de notre interdépendance et le souffle poétique de « l’irréductible humain ». Un souffle convergeant avec lui capté par Patrick Chamoiseau et chanté par Isabelle Fruleux, promouvant ensemble une véritable révolution juridique et démocratique, interactive et évolutive…

Mireille Delmas Marty et Charles Kleiber poursuivront leur questionnement à Sierre, dans le cadre des Rencontres Orient Occident du Château Mercier, en le centrant sur les problèmes des migrations, à travers un débat avec Melhem Khalaf, homme également de droit, engagé aussi bien dans les réformes de son pays, le Liban, que dans l’organisation d’un accueil digne et solidaire des réfugiés, bien que leurs vagues incessantes – depuis l’exil des Palestiniens jusqu’à celui des Irakiens et des Syriens – submergent et déstabilisent son pays…

Leurs témoignages et leurs réflexions, inspirant la cérémonie d’ouverture qui commencera par un autre film de Charles Kleiber, Ailleurs, et sera couronnée par une lecture d’extraits de Frères Migrants de Patrick Chamoiseau, vibrant à travers la voix d’Isabelle Fruleux – pourront-ils nous apprendre à retrouver le sens d’une solidarité moins technocratique et plus humaine? Une solidarité elle aussi à réinventer, sans laquelle cette globalisation du monde risque de tourner à la catastrophe globale…