Conférences-débats

En préambule aux Rencontres :

  • Vendredi 25 mai à 18h, à l’Hôtel de Ville de Sierre, (situé à côté de la gare), l’Ambassadeur de la Palestine à l’UNESCO et écrivain Elias Sanbar et l’éditeur et écrivain Farouk Mardam Bey répondront à la question : Qu’est-ce qu’être arabe aujourd’hui ?
  • Samedi 26 mai, à 10h, à l’Hôtel de Ville de Sierre, (situé à côté de la gare),le journaliste Edwy Plenel, auteur du Manifeste sur le Devoir d’Hospitalité, introduira puis modérera un débat comparant la place et le traitement réservés aux migrants au Liban et en Suisse, au regard des devoirs d’hospitalité résultant des traités internationaux, avec Elias Sanbar, le constitutionnaliste Antoine Messara, le Conseiller National valaisan Mathias Reynard et Eduard Gnesa, ancien ambassadeur extraordinaire chargé des questions migratoires au DFAE.

puis les conférences, débats ou tables rondes se dérouleront, en alternance avec des manifestations artistiques (cf. programme encore provisoire figurant dans la grille horaire) :

  1. Le lundi 28 mai, à 19h : après la cérémonie d’ouverture des ROO au Château Mercier :

Conférence inaugurale en duo du sociologue et philosophe Edgar Morin* et l’économiste Denis Lafay introduisant leur approche dialogique de la réalité, donnant à tous les moyens de s’ouvrir à l’autre et d’épanouir réciproquement leur personnalité respective ; une approche philosophique fournissant également les outils pour saisir la complexité du monde et construire une société en évolution permanente, articulant harmonieusement les talents de chacun.

  1. Le mercredi 30 mai, à 9h15, dans la salle bourgeoisiale de la Ville de Sierre, à l’attention des élèves de l’Ecole de Commerce et de Culture Générale de Sierre

Entretien de l’écrivain, prix Goncourt 1992, Patrick Chamoiseau avec l’écrivaine Gabrielle Nanchen éclairant les fondements poétiques de cette philosophie de l’ouverture, ainsi que ses prolongements : la Poétique de la Relation à soi, à l’autre, à la nature, à l’invisible, accouchant progressivement de l’humanité de chaque être humain, dans sa singularité.

  1. Le mardi 29, à 18h30, au Château Mercier

La philosophe Barbara Cassin témoignera de sa recherche prolongeant sa méthode d’exploration “en langues et non en concepts” – développée dans son grand Vocabulaire européen des Philosophies, dictionnaire des intraduisibles – dans le domaine des religions, en explorant “les intraduisibles des trois monothéismes”, pris comme symptômes de différences.

Des différences non pas à aplanir sur une table de concordance des valeurs, mais incitant à comprendre le fonctionnement de ces religions à partir de quelques mots clefs, afin de mettre les trois monothéismes en rapport les uns avec les autres, en respectant leur singularité respective, sans “idées fumeuses mais en regardant précisément les textes sacrés”.

4. Le mercredi 30 mai, à 9h, au Lycée Collège des Creusets à Sion

Conférence de la philosophe Barbara Cassin introduite par le recteur du Lycée Collège des Creusets (LCC) Christian Wicky, des outils du dialogue forgés dès l’Antiquité dans les Maisons de la Sagesse de Bagdad. Les instruments, en particulier de la traduction, permettant de dialoguer entre les langues et entre les cultures. Le débat avec les élèves sera ensuite conduit par Stéphane Marti.

5. Le mercredi 30 mai, à 10h30, au Lycée Collège les Creusets à Sion

Présentation à deux voix, de l’anthropologue Manoël Pénicaud et de l’historien des religions Philippe Borgeaud sur la coexistence des religions, en particulier dans quelques lieux saints sacrés, ainsi que sur les outils de la comparaison permettant d’approfondir et de tirer profit de ce dialogue des cultures et des religions.

Cette présentation sera suivie de la visite de l’exposition de photos “Hospitalités sacrées” dans le Hall du LCC; des photos extraites de l’exposition « Coexistence » qui vient d’avoir lieu à Paris,  au Palais de la Porte Dorée, dont Manoël Pénicaud fut co-commissaire. Cette visite sera couronnée par un cocktail offert par le LCC, prolongeant ces découvertes et échanges de manière conviviale.

     6. Le jeudi 31 mai, à 16h, au Château Mercier

Le dialogue entre Philippe Borgeaud et l’anthropologue Dionigi Albera prolongera cet apprentissage, pour les adultes, du maniement des outils épistémologiques de la traduction et de la comparaison, permettant d’aborder fructueusement la diversité des cultures et des phénomènes religieux.

7. Le jeudi 31 mai à 18 h au Château Mercier

Conférence du professeur de lettres et écrivain Charles Méla, rappelant l’histoire des Droits de l’Etre Humain ; une histoire appelant à leur donner pleinement leur sens aujourd’hui – en particulier vis-à-vis des migrants – au-delà de leur proclamation, restées trop souvent lettres morte.

 

8. Le jeudi 31 mai à 20 h, au Château Mercier

Lecture en musique par la journaliste et traductrice Leili Anvar et la pianiste et compositrice Joanna Goodale de « l’Envol, textes mystiques » écrits par des femmes juïves, chrétiennes et musulmanes ; un écho spirituel à la réflexion sur la traduction des textes sacrés.

9. Le vendredi 1er juin, à 10 h au Château Mercier

Dialogue entre l’anthropologue Manoël Pénicaud et l’historien, journaliste, écrivain, directeur de l’Institut français à Ankara Sébastien de Courtois revenant à l’approche historique des phénomènes religieux, à travers la présentation de la coexistence des communautés religieuses en Turquie, de l’empire ottoman à nos jours. Une approche historique cherchant à observer aussi lucidement que possible les faits du passé, pour se libérer de leurs noeuds et blessures, en retirer les enseignements positifs et avancer aussi librement que possible vers de nouveaux avenirs à construire…

10. Le vendredi 1er juin, de 14 à 16 h, au Lycée Collège de la Planta à Sion

Exposé par la juriste, Professeur au Collège de France, Mireille Delmas-Marty, du travail juridique en cours s’adaptant à un monde en mouvement (« a work in progress in a world in process »). Objectif : montrer comment les vents apparemment contraires, de la liberté et de la sécurité, de la compétition et de la coopération, de l’innovation et de la conservation, de l’intégration et de l’exclusion – décrits dans son livre Aux quatre vents du monde, petit guide de navigation sur l’océan de la mondialisation – peuvent s’organiser en un ordre juridique non plus statique, mais dynamique, tissant solidairement ses interdépendances.

Des interdépendances que les designer et sociologue Ruedi &Vera Baur donneront ensuite à voir, grâce à leurs outils viduels, soulignant également les interactions entre réalité et représentation de la réalité.

11. Vendredi 1er juin, 16h30, au Château Mercier

Conférence de l’écrivain, directeur de la Fondation Bodmer Jacques Berchtold dévoilant d’un point de vue moins littéraire, qu’historique et philosophique la pensée du Goethe découvrant l’Orient, creusant déjà les sillons d’une philosophie de l’ouverture et du mouvement.

12. Vendredi 1er juin, 19h, puis 21h au Château Mercier

Dialogue entre la juriste Mireille Delmas-Marty et l’écrivain Patrick Chamoiseau conjuguant leurs approches juridique et poétique des relations humaines, pour mieux les « recréer », dans le respect de la dignité, de la singularité et de la créativité de chaque être humain, grâce également aux outils de la musique, illustrés par une composition d’Elsa Beriola; leurs évolutions suivront le déroulement du « Congrès des Vents » de Mireille Delmas-Marty, inspiré par le poème du même nom d’Edouard Glissant, qui sera lu par la comédienne Isabelle Fruleux.

13. Samedi 2 juin, 10h, au Château Mercier

Table ronde entre Mireille Delmas-Marty, Patrick Chamoiseau et Bertrand Badie, politologue, professeur à Science Po, Paris, modérée par Jean-Baptiste de Foucauld, coordinateur du « Pacte civique », pour prolonger la réflexion sur les relations humaines dans les domaines politique et géopolitique, dans lesquels chacun-e évolue, car ceux-ci impactent interactivement ces relations. Une table ronde explorant les défis de la mondialisation notamment les risques de propagation des guerres civiles à notre époque post-westphalienne et les chances d’évoluer vers une mondialité plus apaisée.

14. Samedi 2 juin, à 14h, au Château Mercier

Débat entre les professeurs Mahmoud Ould Mohamedou et Jean-François Bayart éclairant les méandres de l’effondrement historique de l’empire ottoman sous les coups de butoir des trois facteurs ayant coucouru à l’émergence des Etats-Nations au Moyen Orient, (capitalisme, étatisme et culturalisme), au prix de diverses « purifications ethniques », procédés hélas encore en vigueur aujourd’hui…

15. Samedi 2 juin à 16h30, au Château Mercier

Débat entre le professeur d’économie, journaliste et écrivain turc, Ahmet Insel et le professeur et membre du Conseil constitutionnel du Liban, Antoine Messarra, modéré par le professeur Jean-François Bayart, prolongeant la réflexion amorcée par ce dernier avec Mahmoud Ould Mohamedou, en quête de nouvelles formes de gouvernance, citoyennes et cosmopolites, capables, à l’instar des empires d’antan, mais démocratiquement, de gérer la diversité ethnique, confessionnelle, culturelle à partir de personnes sainement « individuées », responsables et prêtes à s’engager dans la vie de la Cité.

L’évolution dramatique de la situation au Moyen-Orient – et plus particulièrement en Syrie et en Palestine – peut certes faire douter de l’avènement d’une telle gouvernance, surtout en prenant conscience de L’impasse national-libérale décrite par Jean-François Bayart, dans laquelle le Moyen-Orient et l’Europe, recommencent à se débattre actuellement… Ce dernier aperçoit malgré tout une échappatoire aux courants mortifères charriés par la définition ethno-confessionnelle des nations : la déconstruction des Identités illusoires prônées par des politiciens jouant avec nos peurs à des fins électorales et la reconstruction d’identités personnelles plurielles.

Un travail rejoignant «l’individuation » , à laquelle la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury appelle dans ses écrits ? Une voie convergeant avec celle tracée par les penseurs antillais, Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau, éclaireurs de l’humanisme du Tout-Monde, qui s’accomplit à travers chaque être humain tissant des relations « poétiques » conjointement avec son être intérieur et avec les autres, ainsi qu’avec la nature, l’invisible, le sacré ? Une poésie à insuffler dans toutes les relations humaines, juridiques, politiques, sociales, économiques…

Un travail que Cynthia Fleury invite à accomplir en le reliant également à l’implantation, branche par branche, d’Etats de droits ouverts et vivants, évoluant en permanence, grâce au dialogue et à l’articulation de la parole et des actes de chaque citoyen singulier, engagé à faire émerger du bien commun de la diversité des concitoyens.

Des petits pays multiculturels, tel le Liban résistant farouchement aux courants de la guerre, cherchent déjà à en frayer le chemin, comme l’indiquera Antoine Messarra, dans le sillage d’un Samir Frangié, invité des ROO-Mercier 2015, lançant encore, juste avant sa mort, son Appel de Beyrouth, exposé par Antoine Courban lors des ROO-Mercier 2016.

 

Un travail qui peut cependant se faire plus facilement grâce à quelques apprentissages… Des apprentissages possibles, de 7 à 77 ans ! Les ROO-Mercier ont donc multiplié les partenariats avec les établissement scolaires et académiques (cf. programme jeunesse), ainsi qu’avec quelques associations (cf. programme annexe), afin d’inviter à pratiquer ces outils de l’ouverture et du dialogue – philosophiques, graphiques et musicaux – dans les domaines de l’histoire, du géopolitique, de l’éducation civique et du sacré. Des apprentissages donnant à toutes et à tous – sans laisser quiconque au bord de la rive- les écoutes, les voiles et les gouvernails permettant de naviguer d’archipels en archipels, sur l’océan d’une « mondialité apaisée », vers l’horizon de leur humanité. Les voies vers l’accomplissement de cet humanisme sont certes longues, longues, longues, voire même infinies. Mais la joie, le plus puissant des carburants, peut jaillir dès les premiers pas et regards échangés, quels que soient les obstacles et les souffrances endurées !

 

 

  • Intervenants ayant accepté leur invitation 
  • Edgar Morin nous a demandé, pour des raisons de santé,  d’attendre jusqu’au 7 mai, avant de donner sa réponse définitive.
  • Les qualités et références de tous les conférenciers, présents et passés, sont affichées dans l’onglet des intervenants
  • Les mots verts en gras renvoient à des liens internet pouvant servir d’introduction à la thématique et de mise en appétit d’une plus vaste recherche